Marie Laveau « La prêtresse Vodou »

Marie Laveau « La prêtresse Vodou »

Marie Laveau La reine du vodou à la Nouvelle-Orléans (1794-1881)

Marie Laveau était une créole et une prêtresse vodou et guérisseuse renommée de la Nouvelle-Orléans, en Louisiane. Elle naquit en 1794 , et vécut dans le quartier français, Vieux carré. Elle était la fille d’un riche planteur français Charles Laveau et d’une esclave noire affranchie Marguerite Darcantel originaire d’Haïti (avec des origines wolofs du Sénégal car elle avait la peau très foncée). A cette époque, les mariages mixtes n’étaient pas autorisés. Il existait une loi coloniale qu’on appelle le Placage qui permettait à une femme noire ou mulâtre de vivre avec un maître blanc. C’était une forme de concubinage toléré.

Marie était d’une grande beauté. Elle épousa en 1819 Jacques Paris, un homme noir affranchi originaire lui aussi d’Haïti. Son mari décédera un an plus tard dans des circonstances étranges.

A partir de ce moment-là, des rumeurs se répandirent à son sujet.

Elle devint coiffeuse à domicile chez les riches familles blanches. Grâce à son métier, elle connaissait les secrets les plus intimes de ses clientes. Elle s’est bâtit une solide réputation de guérisseuse et avait le sens des affaires. Les gens les plus affluents de la ville venaient de partout pour la consulter. En fonction de la demande, elle concoctait des philtres d’amour, des gris-gris, des talismans, des amulettes à partir d’entrailles de poulet ébouillanté, d’excrément canin, de sel, d’herbes aromatiques etc…

Elle devint alors la reine du vodou « the vodoo queen », elle succéda ainsi à Sanité Dédé, une légende était née.

« Le vodou désigne l’ensemble des dieux et des forces invisibles dont les hommes essaient de se concilier la puissance ou la bienveillance » Gérard Conreur.

Cette religion, ce culte est importé par les esclaves noirs originaires de l’ancien empire de Dahomey, l’actuel Bénin et s’est très vite répandu en Haiti, le Brésil, Cuba etc…

Avec un climat tropical, l’ épidémie de fièvre jaune et du choléra décima une grande partie de la population, elle soigna donc  les malades.

En 1820, elle épousa un homme blanc Christophe Duminy de Glapion issu d'une famille française avec qui elle eût 15 enfants, mais il mourut en 1835 dans des circonstances troubles. Elle possédait la maison blanche dans le Vieux carré où était organisée des cérémonies secrètes. Le duc d'Orléans lui offrit un serpent de 3 mètres nommé Zombi, elle avait aussi un chat noir et un coq.

Marie Laveau s'était liée d'amitié à Delphine Lalaurie une bourgeoise de Louisiane.

Sa fille Marie Laveau II prit le relais en 1870, sa mère mourut en 1881 à l'âge de 81 ans. Elle fut enterrée au cimetière Saint Louis. Ce cimetière est l'un des plus visité des Etats-Unis après Graceland. Aujourd'hui encore, le mythe de Marie Laveau perdure dans les esprits des gens. Des personnes disent avoir vu le fantôme de Marie Laveau. Nombreux sont ceux qui visitent le cimetière pour prier d'exaucer un vœu.